Par Céline Rastello, Le Nouvel Observateur, 26 novembre 2015

Le sociologue Farhad Khosrokhavar, spécialiste des mécanismes de radicalisation, prône la création d'un service de renseignement européen pour contrer "l'Europe du djihadisme". Interview.


Olivier Roy, Le Monde, 30 novembre 2015

La France en guerre ! Peut-être. Mais contre qui ou contre quoi ? Daech n’envoie pas des Syriens commettre des attentats en France pour dissuader le gouvernement français de le bombarder. Daech puise dans un réservoir de jeunes Français radicalisés qui, quoi qu’il arrive au Moyen-Orient, sont déjà entrés en dissidence et cherchent une cause, un label, un grand récit pour y apposer la signature sanglante de leur révolte personnelle.


Un dossier d'approfondissement sur terrorisme et djihadisme avec une selection d'articles des membres du Comité scientifique de la Fondation.


Par Farhad Khosrokhavar, Orient XXI, 20 juillet 2015

La tragédie syrienne a notamment eu comme conséquence la migration de plusieurs dizaines de milliers de jeunes provenant du monde arabe, mais aussi de l’Occident et en particulier de l’Europe (aux alentours de 5 000 jusqu’à présent) vers la Syrie, et ce chiffre aurait été plus important encore sans l’intervention des États européens pour empêcher leur départ en Syrie et en Irak. Comment expliquer ce phénomène ?

Dans la presse
L'autre Maroc

'L'autre Maroc', un article de Moulay Hicham sur la revue française 'Pouvoirs'

Je sais que cette date restera gravée dans ma mémoire : nous sommes le jeudi 8 février 2018. Pour la première fois depuis le « changement », l'euphémisme français pour ce que mes compatriotes arabophones appellent plus justement thawra, « révolution », je suis de retour au Maroc.

Dans les médias
Printemps arabe, deux ans après

Interview de Moulay Hicham sur France 24, 13 novembre 2012

La Fondation sur Facebook

Suivez nous sur Twitter